Présentation de l'oratorio "Virgo Fidei"

 

 

Virgo Fidei, c'est l'histoire de Marie à travers le temps et l'espace. Un regard, une réflexion sur notre vie par rapport à ce que Marie a vécu il y a plusieurs années. Basé sur le recueil du père montfortain Georges Madore, Le chemin de foi de Marie, cet oratorio reprend sept stations, sept événements, de la vie de Marie. Chaque station comporte trois éléments:

1) Un extrait biblique récité durant l'introduction de la station

2) Une prière de contemplation chantée par la chorale

3) Une prière personnelle chantée par un ou une soliste.

 

Parfois, une soliste personifiera aussi Marie afin de représenter, en musique, sa réaction face à l'événement de la station.

 

 

L'écriture de l'oratorio "Virgo Fidei"

 

 

Je connaissais Le chemin de foi de Marie de Georges Madore avant même que ce soit un recueil vendu par Novalis. Georges m'a demandé en janvier 2014 de le rencontrer pour un projet musical en lien avec Le chemin de foi de Marie pour le tricentenaire de Montfort, fondateur de la communauté montfortaine. En regardant le tout, j'ai vu une similitude avec les Passions de Bach. Il y avait les textes bibliques avec des réponses parfois de la foule d'aujourd'hui, parfois de l'époque. Avant même de le rencontrer, j'avais mis en musique les textes de la première station d'après l'approche présentée dans le recueil:

1) Texte biblique sur un fond musical

2) Couplet de la station et refrain (Composé par Georges Madore)

3) Prière de contemplation chantée par un soliste mais dans le but que ce soit chanté par une chorale

4) Prière personnelle chantée par un soliste

5) Un Je vous salue Marie avec la première partie adaptée à la station. (J'avais utilisé le mien)

 

J'ai fait un petit démo pour Georges Madore qui fut immédiatement emballé par l'approche. Au départ, Georges pensait me demander d'écrire seulement une musique d'ambiance pour réciter les prières par-dessus. Nous avons pris quelques mois à nous envoyer des courriels afin de déterminer l'approche que nous voulions pour ce projet (Conte, comédie musicale, théâtre...) et son style (Classique, moderne, contemporain, populaire, jazz...).

 

Finalement, nous avons opté pour un oratorio. Le moyen que j'ai trouvé pour faire des liens entre ces stations fut les leitmotiv, principe popularisé par Wagner. Ainsi le motif de la Naissance de Marie pourrait revenir dans celle de la Navité de Jésus, de l'Assomption, etc. En tout, c'est près de 70 motifs qui ont été composés pour un oratorio de 45 minutes.

 

En juin 2014, après avoir décidé de la direction et du style, je me mets à l'écriture des mélodies d'après les textes. Parfois j'ai enlevé du texte, parfois j'ai demandé d'en modifier et parfois j'inversais les phrases pour une meilleure efficacité musicale. Quand j'avais fini d'écrire les mélodies/motifs d'une station, je m'enregistrait au piano pour l'envoyer à Georges. J'écrivis les stations une à une, tout en faisant un D.E.S.S. en Musique de film à l'UQAM à temps plein. Après avoir composé quelques stations, je propose à Georges de faire quelque chose hors de notre structure pour la station du Magnificat. Ayant de la difficulté à comprendre mon idée (pas très claire pour moi non plus), je lui compose la musique (février 2015) afin qu'il ajoute le texte par la suite. J'ai finalement réécrit le tier de la toute première station en mars 2015 afin qu'elle soit davantage dans l'approche des autres.

 

Je débute les arragements et orchestrations en avril 2015 alors qu'on me confirme qu'il y a du budget pour les huit musiciens que je voulais (Quintette à cordes, piano, flûte traversière et clarinette). Je finis finalement d'écrire l'oratorio le mercredi 10 juin 2014, soit 3 jours avant la première. L'ensemble Vocalys avait accepté en novembre 2014 d'interpréter cet oratorio au printemps. J'avais délégué au chef de choeur, Raymond Perrin, de trouver les musiciens.

 

 

La Création de l'oratorio se fit devant près de 700 personnes le samedi 13 juin 2015 au sanctuaire Marie Reine-des-Coeurs à Montréal, journée qui lançait l'année du tricentenaire de Montfort.